Contribution des communautés religieuses à l’histoire de l’archidiocèse de Sherbrooke

Paroisse Sainte-Jeanne-d'Arc

Première profession religieuse de la communauté des Missionnaires de Notre-Dame des Anges à l’église paroissiale Sainte-Jeanne-d’Arc de Sherbrooke, 8 septembre 1922. Archives des Missionnaires de Notre-Dame des Anges
Cinq Missionnaires de Notre-Dame des Anges devant leur maison de la rue Champlain, œuvrant dans la paroisse Sainte-Jeanne-d’Arc de Sherbrooke, 1985. Archives des Missionnaires de Notre-Dame des Anges
Sœur Thérèse Campagna animant une pratique de la chorale de la paroisse Sainte-Jeanne-d’Arc de Sherbrooke, 1985. Archives des Missionnaires de Notre-Dame des Anges
Sœur Hélène Beaudoin au micro durant une séance pour l’animation missionnaire dans l’église de la paroisse Sainte-Jeanne-d’Arc, 2005. Archives des Missionnaires de Notre-Dame des Anges

|

En 1920, l’ancien presbytère de Lennoxville devient trop petit pour la jeune communauté des Sœurs Missionnaires de Notre-Dame des Anges. Pierre Gervais, le père de la fondatrice, acquièrent pour la communauté une maison, au coin du chemin Drummond (aujourd’hui Galt Ouest) et de la rue Champlain à Sherbrooke. Un an après leur installation dans cette maison, la paroisse Sainte-Jeanne-d’Arc est érigée. Dès les premières heures de cette paroisse, la communauté a participé activement à son développement. Elles ont notamment accueilli les paroissiens dans leur couvent pour les premières messes de semaine données par le curé Olivier Zacharie Letendre jusqu’à l’achèvement de l’église en 1922. C’est dans cette même église que la première profession religieuse de la communauté, présidée par Mgr Paul LaRocque, eut lieu le 8 septembre 1922.

À partir de 1971, la communauté s’est grandement impliquée au service de la pastorale, notamment par la participation des sœurs aux comités paroissiaux, à la catéchèse, à la communion des malades et à la chorale. D’ailleurs, elles s’impliquent tout autant aux activités sociales, surtout pour les services aux pauvres comme les repas-partage hebdomadaires et les levées de fonds.