Contribution des communautés religieuses à l’histoire de l’archidiocèse de Sherbrooke

Présentation de la communauté

Soeurs de la Congrégation de Notre-Dame, 318_060_058
Façade extérieure du Mont Notre-Dame, 1929, 318_035_008_026

Les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame se sont installées à Sherbrooke en 1857, soit dix-sept ans avant la fondation du diocèse de Sherbrooke. Les sœurs de cette communauté ont créé un véritable réseau d’établissements scolaires couvrant l’ensemble du diocèse. À Sherbrooke comme dans plusieurs petites villes, ce sont elles qui ont fondé les premières écoles vouées à l’éducation des filles.

À partir des années 1960 cependant, le développement d’un système d’éducation laïc par le gouvernement provincial contraint la communauté à fermer les portes de ses établissements. La congrégation quitte officiellement le diocèse en 2012 après avoir vendu leur dernière maison située sur la rue de l’Ontario, à Sherbrooke. Le départ discret de la Congrégation de Notre-Dame rappelle l’humilité avec laquelle elles sont venues à Sherbrooke, mais contraste inévitablement avec l’ampleur de l’héritage qu’elles laissent au diocèse.