Contribution des communautés religieuses à l’histoire de l’archidiocèse de Sherbrooke

Présentation de la communauté

Sœurs Cécile Vidal (Sœur Sainte-Marthe) et Gisèle Bolduc (Sœur Sainte-Clémence), montrant le Congo sur un globe terrestre, là où elles seront envoyées comme missionnaires, 1963. Archives des Missionnaires de Notre-Dame des Anges Cote MNDA038

|

La communauté des Sœurs Missionnaires de Notre-Dame des Anges a été fondée à Sherbrooke, par Florina Gervais (Mère Marie-du-Sacré-Cœur) et Chan Tsi Kwan (Mère Marie-Gabriel). Elles ont obtenu de Mgr Paul LaRocque leur reconnaissance officielle le 7 septembre 1922. Les co-fondatrices recrutaient des missionnaires et s’organisaient déjà dans le diocèse depuis 1919, si bien que, quelques jours suivant leur érection canonique, cinq des huit professes étaient envoyées en Chine. C’est la première d’une série de plusieurs missions internationales qui suivront au cours des décennies suivantes.

Parallèlement à leur mandat de recrutement, formation et soutien de nouvelles missionnaires, les religieuses se voient confier la gestion de différentes œuvres liées à l’enseignement et au soin des enfants dans le diocèse de Sherbrooke. Les Sœurs Missionnaires de Notre-Dame des Anges se sont également occupées de l’animation missionnaire et de l’animation pastorale dans diverses paroisses du diocèse. Elles seront présentes, entre autres, à Lennoxville, Beebe, Sainte-Edwidge et Sherbrooke. Toujours actives, elles offrent aujourd’hui un service d’accueil temporaire et de soutien aux familles de migrants nouvellement installées dans l’archidiocèse de Sherbrooke.