Contribution des communautés religieuses à l’histoire de l’archidiocèse de Sherbrooke

Dévotion au Précieux-Sang

Les Adoratrices du Précieux-Sang sont des sœurs contemplatives entièrement dévouées à l’adoration du Christ et de sa Passion. Pour elles, le Précieux-Sang incarne l’amour du Christ et son dévouement pour l’humanité. Bien qu’elles soient cloîtrées, les sœurs cherchent à faire connaître cet amour. Afin d’y parvenir, elles créèrent des associations de dévotion au Précieux-Sang dans le diocèse de Sherbrooke.

Le 4 novembre 1895, elles inaugurèrent, avec l’aide de leur chapelain l’abbé Pierre-Joseph-Amédée Lefebvre, la Confrérie du Précieux-Sang. Cette confrérie siégeant dans la chapelle du monastère fut créée pour promouvoir la dévotion envers le Précieux-Sang de Jésus-Christ.

Près de deux mois plus tard, le 13 janvier 1896, elles purent établir la Garde d’Honneur du Très-Précieux Sang dans la chapelle de leur couvent. Complémentaire à la Confrérie, cette  association devait elle aussi promouvoir le dévouement envers la Passion du Christ au sein du diocèse. Le directeur de cette garde et de cette confrérie, de même que la responsable de l’agrégation des membres, était le chapelain du monastère.

Deux pratiques dévotionnelles étaient spécifiquement associées à ces regroupements, soit la consécration individuelle au Précieux-Sang et les pèlerinages aux sanctuaires du Précieux-Sang.