Contribution des communautés religieuses à l’histoire de l’archidiocèse de Sherbrooke

Ministère paroissial

Dès leur arrivée, les Bénédictins occupent des responsabilités dans des paroisses. À la demande de Mgr LaRocque de Sherbrooke, le père Vannier, fondateur de l’Abbaye Saint-Benoît, accepte de remplacer le curé de Notre-Dame-des-Bois en 1912. Cette responsabilité irrégulière pour un membre d’un ordre monastique s’explique par le manque d’effectif du clergé dans le diocèse créé depuis moins de 50 ans et le désir du père Vannier d’apprendre à connaître davantage le Canada. Toujours à la demande Mgr LaRocque, les moines de l’abbaye prennent en charge la mission de Saint-Luc de Millington en 1913. En 1927, ils vont même acquérir pour 240 $ une église anglicane qui prend le nom de Mission Saint-Benoît de 1927 à 1932. Cette année-là les moines cèdent l’église à la Corporation Épiscopale de Sherbrooke, mais ils continuent de se succéder au service de cette cure. La communauté se retire définitivement du ministère de cette paroisse en 1944. La mission de Saint-Luc de Millington n’est pas un cas unique. Les moines vont aussi officier des messes dominicales dans plusieurs paroisses et missions environnantes à leur monastère, tel que South Stukely, South Bolton, Bolton Centre et Mansonville.