Contribution des communautés religieuses à l’histoire de l’archidiocèse de Sherbrooke

Institut Val-du-Lac

École Notre-Dame de la Santé appartenant à la Société de Réhabilitation Inc. au Petit Lac Magog, 1949, 98-68-5
Entrée de l’École Notre-Dame de la Santé appartenant à la Société de Réhabilitation Inc. au Petit Lac Magog, 1949, 98-68-5

|

La présence des Dominicaines des Saints-Anges Gardiens à l’Institut Val-du-Lac s’est échelonnée sur une période de douze ans, soit de 1953 à 1965. Au total, onze sœurs y ont œuvré au cours de ces années. En collaboration avec la Société de Réhabilitation, l’organisme responsable de la venue des Dominicaines des Saints-Anges Gardiens à Sherbrooke, les sœurs s’engagèrent dès leur arrivée à apporter leur support à l’Institut Val-du-Lac, où vivaient alors « 150 garçons en difficulté et 60 éducateurs ». Pour les religieuses fraîchement débarquées, il s’agit d’une adaptation multiple : « il faut s’initier à la langue, à la cuisine canadienne, répondre à certains besoins médicaux, etc… ». Au cours des douze années passées à l’Institut Val-du-Lac, les religieuses occuperont diverses fonctions; elles seront infirmières, couturières, cuisinières, buandières ou travailleront dans l’administration.