Contribution des communautés religieuses à l’histoire de l’archidiocèse de Sherbrooke

Pavillon Perreault

Logo du Pavillon Perreault, dirigé par les Dominicaines des Saints-Anges Gardiens après 1966 2000-097-17
Dortoir du Pavillon Perreault, 2011-007-26
Dessin réalisé en 2004 par Sœur Ignace Bojanic représentant la maison Beckett, qui a accueilli le Pavillon Perreault de 1954 à 1978, puis la Résidence Bienheureuse Hozanna de 1980 à 1998 2005-105 003

|

La Société de Réhabilitation est incorporée en avril 1943 sous l’initiative de l’abbé Simon Perreault. Elle a d’abord pour mission d’organiser et d’aider la réhabilitation des tuberculeux pendant leur séjour et après leur sortie du sanatorium. Puis, la société va se concentrer sur l’établissement des orphelins après leur sortie de l’orphelinat, favoriser l’adoption et le placement familial des orphelins et organiser la protection des personnes handicapées physiquement et mentalement. En 1948, les Filles de la Charité de Saint-Vincent-de-Paul prennent la direction de la Pouponnière et du Pavillon Perreault. Lorsqu’elles quittent en 1954, les Dominicaines des Saints-Anges Gardiens achètent la Pouponnière et le Pavillon Perreault.

L'ouverture du Centre Notre-Dame de l'Enfant en 1965 amènera le transfert de la clientèle du Pavillon Perreault vers le nouvel établissement.

L'influence positive qu’exercent les Dominicaines des Saints-Anges Gardiens sur les jeunes filles qui leur étaient confiées, a permis à plusieurs d’entre elles de peaufiner leurs manières afin de se préparer au monde du travail.

Voici un témoignage éloquent d’une mère qui a envoyé sa fille au Pavillon Perreault :

temoignage_dune_mere